Florence Sordes, présidente de la commission, a organisé ces deux journées avec l’aide de Laurence Gautier, FB3, qui nous a apporté l’éclairage indispensable pour celles et ceux qui découvraient ou pas ce site exceptionnel. En effet, ce milieu situé entre mer et lac est particulièrement riche en biodiversité, selon les saisons et les marées.
Il s’agissait d’être particulièrement attentif à cet environnement grâce aux connaissances apportées par Laurence ; une visibilité moyenne risquant de nous priver du repérage de certaines espèces. Le débriefing des photos a permis aux malchanceux de tout observer.
Qu’avons-nous vu ?
Quelques poissons, gobies noirs, blennies pilicornes, rascasses…
De nombreux embranchements étaient présents et pour n’en citer que quelques uns : arthropodes, mollusques, urocordés, échinodermes, cnidaires, spongiaires, algues…
De nombreuses anémones : Dalhia, fraise, solitaires, encroutantes jaunes, bijoux, marguerites…
Des botrilles, des petits plumulaires, des tamaris, des ascidies, des cliones…
Comme crustacés, étrilles et araignées, puis des pourpres, huitres, moules.
Et surtout des pontes de seiches, de nudibranches, et les parades…
Pour les plus heureux, un hippocampe à nez court, une grosse anguille…
Enfin, pour tous l’envie d’y retourner et d’y rencontrer d’autres espèces à l’occasion d’un autre week-end.

Bénédicte Souza Oliveira

Hippocampe CapBretonCapB3.JPGCapB4.JPG