Les commissions bio et audiovisuelle s'étaient données RDV les 19 et 20 octobre à Llafranc . Des arrivées le vendredi après-midi, d'autres un peu plus tard dans la soirée. Tapas pour les uns, lotte aux girolles pour les autres, et un beau week-end en perspective pour tous !

Le samedi matin, après un petit-déjeuner copieux, petit briefing bio par Sylvie. Alors, qu'allons-nous voir ce week-end ? Au menu : limaces, crevettes, simnies et oeufs. Ce que nous retiendrons : on ne voit que ce que l'on connaît, et pour le connaître, il faut savoir où le chercher… Bientôt 10h, à peine la rue à descendre, et nous voilà tous au club de plongée "Triton Diving". Une structure familiale, à taille humaine, où règne la bonne humeur ! Blocs gréés, chargés dans la camionnette, plongeurs en tenue, équipés qui d'un appareil photo, qui d'une caméra ou d'une baguette de magicien, euh de biologiste je veux dire ! Très pratique pour débusquer les crevettes (enfin, essayer, c'est qu'elles sont timides ces bê-bêtes, n'est-ce pas Sylvie ?!). La première plongée aurait du avoir lieu sur Ullastre, mais trop de courant et de houle ; Emilio nous amène jusqu'à Tamariu. Blocs sur le dos façon commando, le trajet est un peu pénible et nous sommes tous contents d'arriver sur site. Les palanquées s'enfoncent dans le bleu les unes après les autres. 1 heure après, échanges de banalités entre plongeurs : "as-tu vu ma Simnie ?", "et toi, la crevette", "et la galathée, elle était énorme !" etc etc ! Un bon repas, et à 15h on prend les mêmes et on recommence ! enfin presque… quelques-uns restent au sec, d'autres échangent les rôles de parent/plongeur… Je perds Anthony et gagne Marie comme binôme. Ce ne sera pas la plus simple des plongées pour une remise à l'eau. Nous voici sur Ullastre I, en compagnie d'un courant assez fort. Plus que 160 bars à la bouée, la plongée sera courte. Un plateau par 12 mètres de fond, l'appareil photo de Marc l'y attend, sagement ! Un très beau tombant avec de superbes gorgones bicolores, aux couleurs de l'Espagne. Pas évident pour la macro avec ce courant, j'ai encore des progrès à faire ! Puis, Ma première plongée de nuit ! Pour l'occasion, la pleine lune nous éclaire de sa douce lueur. Descente le long du bout, et là, la magie opère : c'est un festival de galathées, de poulpes et de cigales. Sans parler des grosses crevettes roses qui n'ont que faire de nos phares braqués sur elles. Plus loin, un lièvre de mer nous gratifie de sa danse nocturne. Gracieusement, il évolue autour de nous : majestueux et fascinant spectacle. Mais il nous faut remonter… Les 3 minutes de sécu à 3 mètres sont un pur bonheur : nous voilà devenus magiciens, à nous envoyer des boules de plancton phosphorescent, minuscules particules féeriques… eux qui ont choisis la plongée de nuit,sont remontés, parfaitement comblés : Claude avec sa vidéo de danse du lièvre de mer, Stéphane avec une photo de crevette Drimo (Sylvie regrettera presque de ne pas être venue), Chloé avec une plongée qui efface le mauvais souvenir de celle de l'après-midi, et tous avec un appétit d'ogre !. Le dîner se termine un peu tard, pas le temps de débriefer, ce sera pour plus tard. Philippe est chaud pour aller boire un mojito, mais c'est bien le seul de la bande. Dommage pour lui !

Dimanche, direction Ullastre III pour notre plongée du matin. Un très beau site, un roc qui s'enfonce assez profondément. La face nord est la plus intéressante, et du coup, la plus embouteillée aussi. Sans mon appareil photo (j'ai commis l'erreur de ne pas vérifier l'état de ma batterie avant la plongée…), je me sens un peu nue, mais plus légère également, et je profite d'une autre manière ! Les poissons me semblent peu farouches, il y aurait eu de beaux portraits à faire. Remontée au bateau, retour au club, rangement des affaires, déjeuner à l'hôtel. Les comptes sont fait, RDV est donné pour se montrer les photos plus tard. Pour beaucoup, le week-end s'arrête là. Quelques-uns, insatiables, plongeront l'après-midi. Et dans tout ça, vous savez ce qu'on a oublié : la photo de groupe ! C'est bien le signe que nous devrons repartir là-bas ! Philippe nous a contaocté un diaporama souvenir

Christine